Lyon 3-0 Reims · Des faits de jeu contraires

L’avant-match

La fin de saison du Stade de Reims est un véritable calvaire. Depuis la défaite face à Marseille juste avant la trêve internationale, l’équipe n’a remporté que deux rencontres et concédé quatre revers. Mais l’espoir d’un top 8 est encore possible, encore faut-il remporter cette rencontre en terre lyonnaise… La tâche s’annonce ardue puisque les Champenois devront faire sans leur capitaine et leader de la défense, Yunis Abdelhamid, suspendu pour une accumulation de cartons jaunes mais également sans Cheick Keita sélectionné avec l’équipe de France pour la Coupe du Monde U20. Fort heureusement Agbadou, Matusiwa et De Smet, incertains dans la semaine sont bien présents dans le groupe.

Sportivement, Lyon est dans une forme olympique et entame une remontée folle dans le but d’accrocher une place européenne. Ce match sera aussi l’occasion de faire ses adieux à leur emblématique président Jean-Michel Aulas, qui tire sa révérence après 36 ans passées à la tête du club et des accomplissements qui méritent le respect.

Les Rémois viennent néanmoins avec l’idée de gâcher la fête au Groupama Stadium et ont pour eux un bilan solide face au club rhodanien. Depuis leur remontée en Ligue 1, les Marnais ne se sont inclinés qu’à une seule reprise, ont concédé quatre nuls et l’ont emporté à trois reprises, avec une dernière victoire obtenue grâce à un but d’Ekitike à la 93ème minute.

 

Le film du match

Au coup d’envoi, on se rend compte que Will Still a mis en place un 3-5-2. Il a voulu renforcer son axe défensif avec une défense à trois afin de pallier l’absence de Yunis, ne pouvant être remplacé par un défenseur central de métier. C’est ainsi un trio composé d’Agbadou, de Munetsi et de Foket qui devra faire face à l’armada offensive lyonnaise. Le match s’emballe dès les premières secondes avec une première alerte rémoise, mais la tête de Balogun, bien servi par Ito, n’est pas cadrée. La réponse des locaux ne se fera pas attendre : Barcola part dans le dos de la défense rémoise et son centre est contrée par Agbadou dans son propre but. Réussite maximum pour l’équipe menée par Laurent Blanc, qui fait mouche sur sa première situation dangereuse.

Les Champenois ne se désunissent pas, repartent à l’attaque et vont se créer une nouvelle situation de but grâce à Balogun. Bien lancé en profondeur, il prend de vitesse Boateng et se présente face à Lopes, mais sa conduite de balle n’est pas bonne… Il se retrouve sur son pied gauche et sa frappe mal assurée va finir dans le petit filet extérieur. C’est la seconde occasion nette manquée par Balogun, alors que le chronomètre n’affiche que cinq minutes de jeu. Et cela va s’avérer fatale pour Reims… Sur un long dégagement, Barcola prend le meilleur de la tête sur Agbadou puis est lancé en profondeur. Il élimine le défenseur ivoirien d’un crochet derrière la jambe, le laissant sur les fesses, et sert idéalement Lacazette dont la reprise puissante ne laisse pas le temps à Diouf de réagir. Cet Olympique Lyonnais est clinique et profite des errances défensives de leur adversaire du jour, avec notamment un Agbadou en grande souffrance.

Will Still réagit rapidement au vu de la débâcle qui s’annonce en modifiant son système de jeu, et repasse en 4-2-3-1. Foket prend le couloir gauche, Busi occupe le couloir droit et se forme la charnière centrale Munetsi-Agbadou. Flips monte d’un cran pour évoluer ailier gauche quand Ito se décale sur le côté droit de l’attaque. Cajuste-Matusiwa seront chargés de la récupération et c’est Atangana qui joue un cran plus haut au milieu de terrain. Cette configuration ne va pas porter ses fruits immédiatement et Reims va continuer de subir, sans doute encore sonné des deux buts encaissés en à peine dix minutes.

Les Lyonnais vont se créer plusieurs situations mais avec moins de réussite par l’intermédiaire de Taglafico, Tolisso, Cherki ou encore Jeffinho. Les Marnais laissent passer l’orage et vont enfin prendre la mesure du match et gagner en maîtrise. Le pressing adverse est moins intense et permet aux Rémois de mettre leur jeu en place et de se créér quelques situations via Flips, puis sur un corner où Atangana pousse le ballon au fond des filets, mais Lopes avait été percuté dans les airs et le but est donc logiquement refusé. C’est ensuite Balogun qui prend de nouveau la profondeur mais sa frappe est trop croisée. Cinq minutes avant la mi-temps, Ito pense bien réduire le score mais, si le but a été validé dans un premier temps, la VAR a annulé la décision de l’arbitre pour indiquer un hors-jeu rémois au départ de l’action.

Cette réduction du score finalement annulée va donner un avertissement aux Lyonnais, qui reprennent la seconde période comme ils avaient débuté la première, avec un gros pressing et beaucoup d’intensité. Et leurs efforts vont rapidement être récompensés, puisque sur une belle prise de balle, Lacazette prend le meilleur sur Agbadou qui, en position de dernier défenseur, le retient par le bras et annihile une occasion nette de but. Stinat sort d’abord un carton jaune, avant que la VAR ne l’alerte pour transformer ce carton jaune en carton rouge. À dix contre onze, et menés 2-0, la tâche s’annonce plus que compliquée pour les Champenois.

Si Matusiwa va assurer l’intérim durant quelques minutes en défense centrale, Still décide de faire entrer en jeu le jeune Fall pour sa première apparition en Ligue 1. Les Rhodaniens vont vouloir se mettre à l’abri et poussent pour inscrire un troisième but, mais Lacazette, Jeffinho ou Tolisso se montrent extrêmement maladroit devant la cage de Diouf. Les occasions s’enchaînent mais le score ne bouge pas. Les Rémois ne sont pas en reste en tente de répondre : Balogun, dont la frappe cette fois cadrée mais en angle fermé, est détournée en corner par Lopes. Puis, sur un énième déboulé d’Ito, le centre fort devant le but du Nippon est dévié par Lukeba vers son but mais Lopes réussit à le sauver. L’action se poursuit, Lopy hérite du ballon dans la surface, sa frappe prend le chemin des buts mais est contrée par Cajuste qui se trouvait sur la trajectoire. La réussite fuit décidément les Champenois… Enfin, sur une belle action, Ito pense de nouveau réduire le score mais il sera une nouvelle fois signalé hors-jeu…

Quelques minutes plus tard, c’est au tour de Lacazette de voir son but refusé par la VAR pour hors-jeu. C’est sur coup-franc qu’Aulas verra son équipe sceller l’issue du match grâce à Caqueret qui, en envoyant un ballon à destination de Tolisso, va tromper Diouf, surpris que l’ex-joueur du Bayern Munich ne dévie pas le ballon de la tête. Les assauts lyonnais continuent et on est tout proche de les voir inscrire un quatrième but, mais Lacazette se rate totalement.

L’arbitre siffle la fin de cette rencontre sur ce score de 3-0 et une nouvelle défaite du Stade de Reims, la dixième de la saison.

 

L’après-match

Le Stade de Reims aura été de nouveau défaillant dans les deux surfaces, manquant aussi bien de réalisme offensivement que défensivement. Cette fin de saison met en exergue des lacunes évidentes au sein de cet effectif qu’il faudra corriger cet été, où le travail de la cellule de recrutement s’annonce ardue. Néanmoins, malgré un score sévère, la prestation d’ensemble fut intéressante avec des intentions et quelques belles séquences de jeu. Le manque d’objectif en cette fin de saison crée forcément un relâchement même non-intentionnel. Nul doute qu’il ne faut juger l’équipe sur ses derniers résultats mais bien prendre en compte l’intégralité de la saison et ne pas occulter la formidable période d’invincibilité de l’équipe.

 

Le Stadiste du match

Malgré la déroute, plusieurs rémois sont à mettre à l’honneur tels que Junya Ito ou Matusiwa. Mais pour moi, le plus méritant a sans doute été Valentin Atangana. Malgré une adversité de qualité européenne, il ne s’est pas caché et a rendu une copie très intéressante, démontrant non seulement beaucoup d’engagement mais aussi une constante envie d’aller vers l’avant et une bonne qualité technique. Il gagne de plus en plus de temps de jeu en cette fin de saison et il faudra, à n’en pas douter, compter sur lui la saison prochaine malgré une concurrence qui s’annonce rude dans ce secteur de jeu.

 

37ème journée · Lyon 3-0 Reims
Buteurs : Emmanuel Agbadou (csc) (2’), Alexandre Lacazette (9’), Maxence Caqueret (82’)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Reims Média Football

© 2024 · Reims Média Football