@mathis_bs & @Jules_LeNantais (FC Nantes)

Reims retrouve le championnat à l’approche du sprint final qui commence ce dimanche à Nantes. Retour sur le Space présentant cette opposition en compagnie de Mathis et Jules, nos invités nantais.

Le compte-rendu

Q : Bonsoir messieurs ! Quel est votre ressenti par rapport à votre équipe à l’entame de ce sprint final ?

J : Avant toute chose, il ne faut pas oublier que Nantes est l’équipe qui a joué le plus de matchs cette saison parmi les équipes de Ligue 1. L’équipe disputait l’Europe, le championnat ainsi que la Coupe de France. On a fait un mercato très tardif avec quatre joueurs qui sont arrivés sur la période de décembre à janvier. De plus, la blessure de Quentin Merlin qui nous a mis un peu dans le mal. En championnat, j’ai un point de vue mitigé où je trouve que l’équipe choisit ses matchs. Aujourd’hui, nous sommes à 30 points en faisant des mauvaises opérations contre des adversaires directs. On doit être plus haut au classement, sans doute autour de la 10ème place. Mais avec trois compétitions, il est difficile d’être bon dans tous les domaines. Aujourd’hui, l’objectif est la Coupe de France pour se qualifier à nouveau en Europe et vivre de belles émotions comme l’année passée au Stade de France.

Q : Il y a également un maintien à aller chercher pour Nantes dans une saison qui comporte quatre descentes. Vous êtes à 7 points du premier relégable, Auxerre. Quelle est votre réflexion vis-à-vis de cet objectif ?

J : On a joué en majorité les grandes équipes de ce championnat. Par exemple, après Reims, il nous restera à jouer Troyes, Montpellier, Strasbourg. Trois concurrents au maintien et donc là, où la victoire sera quasi obligatoire. Avec les retours en nombre de nos joueurs, l’ambiance de la Beaujoire et l’anniversaire du club, je ne m’en inquiète pas pour l’instant. Si après on sort contre Lyon en demi-finales, là on pourra éventuellement s’inquiéter de l’état de forme sur cette fin de saison.

M : Je te rejoins sur tes propos. En début de saison, avec les 4 descentes annoncées et la situation qui est celle du FC Nantes depuis déjà plusieurs saisons, malgré l’euphorie de la saison passée, on s’attendait à vivre une saison délicate en seconde partie de tableau. L’équipe comporte un très bel effectif cette année avec en prime, une stabilité incarnée par Antoine Kombouré. Maintenant, on a fait un mercato hivernal insuffisant, ne nous permettant pas de renforcer au mieux, la profondeur de l’effectif. On a été l’équipe qui fut la dernière en lice dans les trois compétitions cette saison et le calendrier peu à notre avantage en février avec 2 matchs par semaine et des adversaires relevés (Lens, Rennes, Paris…). Derrière, on n’a pas gagné contre les compétiteurs directs et forcément cela se ressent. Le maintien n’est pas une inquiétude de la manière où l’on a encore la Coupe de France pour rêver. Il y a une énorme attente contre Lyon et ne pas aller en finale serait un échec.

Q : Ainsi, si l’équipe nantaise ne va pas en finale, est-ce que cela serait une saison ratée de votre point de vue ?

M : Ouais. En tout cas, cela ne serait pas une saison réussie. Mais avec le parcours européen, cela relativise un peu cette vision même si tout se joue avec ce but marqué contre l’Olympiakos qui nous fait sortir des phases de poules. Ensuite, il y a cette chance d’affronter la Juventus dans une double confrontation où Nantes parvient à trouver le nul en Italie à l’aller, avant de s’incliner 3 à 0 à la Beaujoire. C’était plus les émotions que le sportif ici. Malgré le parcours européen, et national, si maintien il y a, ça restera une saison moins belle que celle passée, c’est certain.

Question de JP : L’importance de Moussa Sissoko dans le jeu nantais. On sait que le meilleur est derrière lui, mais un joueur de son calibre est important pour le vestiaire de part son expérience. Qu’est-ce qu’a apporté Moussa Sissoko dans le jeu du milieu nantais ?

M : Pour l’instant pas grand chose, malheureusement pour lui. Moi, c’est un joueur où j’étais content de sa venue dans le cadre de notre épopée européenne. Avec le départ de Cyprien, c’était intéressant de se renforcer au milieu. On avait beaucoup d’attentes sur lui à Nantes : de la qualité technique ou même de la puissance. Il y a aussi une question de poste où c’est un joueur qui a du mal a être aligné en double pivot. De même pour Chirivella qui n’est pas au top de sa forme cette saison par rapport à l’année passée. Sa place de titulaire est ainsi menacée où Kombouré le met régulièrement sur le banc. C’est trop insuffisant.

J : Je partage ton avis. J’ai du mal dans cette recrue annoncée comme « rockstar » par le président Waldemar Kita. Il porte avec lui un lourd salaire qui ne reflète pas ses performances. Il fut pris en grippe par les supporters à ce sujet où il s’est confronté avec ces derniers lors de l’une de ses célébrations. Sur le terrain, c’est un homme de vestiaire qui sait recadrer les troupes, mais j’ai du mal avec ce personnage.

Q : Avec tous ces éléments, un pronostic pour cette rencontre ?

J/M : 0-0 ou 1-1. Nantes aura la tête à la Coupe de France et Reims reste une équipe impressionnante.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Reims Média Football

© 2024 · Reims Média Football